Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AVC-laviecontinue.over-blog.com

témoignage de vie après un accident vasculaire cérébral

avc * 6 ans, la flexibilité

Publié le 15 Mai 2017 par Michel Ninin

Pour ce sujet, il est utile de rappeler que chaque cas d'avc est différent, la victime avait sa personnalité, il en restera une partie plus ou moins grande après l'accident.

Le caractère va ensuite permettre à la victime de s'en sortir plus ou moins bien.

À la sortie du coma, je suis désormais incapable de gérer deux choses en même temps, simplement, pour être clair, quand je reçois une visite dans ma chambre, je suis incapable d'ouvrir la porte et de saluer ma visite, ce sera un ou l'autre.

Très vite, je m'installe dans la routine de mon centre de rééducation, au rythme des soins, des visites, des repas, etc...

Au moindre changement, au moindre imprévu, je suis perdu, facile de caractère je pense, même si tel est le cas, je suis en mesure de rester calme et poli malgré tout.

Pourtant, je peut entendre dans le couloir d'autre patients s'énerver, et pas un peu.

La flexibilité, c'est l'affaire de la neuropsychologie, c'est cette discipline qui aide à retrouver un début de facultés de double -tâche.

Je ne le sais pas encore à ce moment, mais le pire est à venir.

En effet, à la sortie de rééducation, c'est le retour dans le "grand bain" de la vie, finies les routines, bonjour les imprévus, et ils sont nombreux.

Les premiers jours après sortie, cette impression d'être constamment dépassé, de ne pouvoir s'en sortir, et même, par moment, une forme de paranoïa.

Pourquoi les évènements s'acharnent -ils sur moi ?

6 ans plus tard, je suis revenu à une autonomie totale, un retour dans une vie faite d'imprévus, la double -tâche n'est toujours pas possible, disons avec la rapidité d'autrefois, mais les imprévus sont géré avec calme et discernement.

La paranoïa a totalement disparu.

Souvent, à l'arrivée d'un imprévu, je pense : et avant, comment aurais -tu fait ?, le temps d'y penser, la solution est là.

La meilleure façon de surmonter les problèmes n'est pas de les éviter, après un avc, il faut, je pense, être replongé dans le grand bain de la vie, si erreurs il y a, rares sont celle faite deux fois.

Commenter cet article